Mincir naturellement & rester en bonne santé

Archive for mars, 2010

22
mar

Pour célébrer la journée de la Terre 2010 du 22 avril aux États-Unis (en Europe, nous fêtons ce jour le 20 et 21 mars pour l’équinoxe), la marque Kiehl’s propose quatre éditions limitées de son Acai Spray, spécialement décorées par le rappeur Pharrell Williams, le designer Jeff Koons, l’actrice Julianne Moore et la surfeuse top model Malia Jones.

Kiehl's Açai Damage-Protecting Tonique Mist

Luttant pour la protection de l’environnement et de la planète, Kiehl’s organise ce lancement en réunissant à la fois les célébrités et le monde de l’écologie. Après avoir réussi à lancer un gel douche signé par Brad Pitt, Kiehl’s propose Açai Damage-Protecting Tonique Mist, un brume tonique basé sur les bienfaits de la baie d’açaï, 100% bio et certifié ECOCERT. Ce spray contient en grande partie des extraits de baies d’açaï, et aussi de l’aloe vera et de la lavance, le tout 100% naturel pour réparer et maintenir la peau protéger contre les méfaits du soleil, du stress et de la pollution. De plus, Kiehl’s redistribuera les bénéfices des ventes de ces produits à l’association Rainforest Alliance qui se bat pour la protection de la forêt amazonienne, de son peuple et de sa biodiversité.

Category : news | Blog
15
mar

La baie d’açaï pousse sur un palmier que l’on retrouve en abondance dans la forêt amazonienne. Ce palmier, aussi appelé Euterpe oleracea, est de la famille des Areacaceae et pousse presque exclusivement dans les zones tropicales marécageuses du Brésil. Si vous cherchez à avoir votre propre production de baies d’açaï, il va falloir vous armez de patience et vous équiper, parce qu’à moins d’avoir une serre, il n’est pas possible de faire pousser l’ “arbre à açaï” en France métropolitaine. Pour nos amis vivant en Martinique, Guadeloupe, ou autres territoires et départements d’outremer, vous aurez surement plus de chance, mais renseignez-vous toutefois pour savoir si vous aurez le droit d’importer et de faire pousser des graines d’açaï.

Voici en 5 étapes comment faire pour faire pousser sa propre récolte de baies d’açaï :

1. Etudier le climat

Comme introduit un peu plus haut, il va falloir que vous déterminiez si votre climat permet la croissance du palmier Euterpe oleracea, donc un climat humide et chaud. Si ce n’est pas le cas, vous serez alors obligé de faire pousser votre arbre dans une serre.

2. Faire germer les graines d’açaï

Tout d’abord, il vous faudra vous procurer des graines d’açaï. Je suis en train de chercher pour vous les vendeurs qui en proposent en France. Je mettrai à jours cet article dès que j’aurais plus d’informations à ce sujet. En attendant, des sites américains (et brésilien) proposent des graines d’açaï à la vente. Il faudra faire germer ces graines en les trempant dans de l’eau tiède pendant une à deux journées. Dans de bonnes conditions, vous devriez avoir un taux de germination de l’ordre de 90% à 95% Il vous faudra couvrir les pousses pour leur permettre de conserver un niveau élevé en humidité, tout en les conservant au chand comme avec une lampe chauffante par exemple. Après 2 semaines, les premières épines rouges vont sortir, suivies par les premières feuilles qui vont aussi faire leur apparition.

3. Mise en pot de la pousse d’açaï

Il vous faudra placer la pouce d’açaï dans un pot que vous devrez mettre dans un endroit très humide, chaud et sans trop de lumière, en gros, essayez de reproduire les mêmes conditions que dans un marécage. Pour les gens qui vont planter leur arbre à açaï dans le sol, il faudra arroser très régulièrement les racines.

4. Nourrir son arbre

Utilisez du composte pour bien fertiliser le sol de sorte à ce que les racines puissent puiser le maximum d’oligo-éléments qui permettront à l’arbre de grandir correctement. Les palmiers d’açaï utilisent le composte transporté sur des milliers de kilomètres par le fleuve Amazonie. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui fait que cet arbre pousse si bien dans cette région du globe.

5. La récolte des baies d’açaï

Vous pourrez réaliser votre première récolte des petites baies pourpres d’açaï 4 ans après avoir planté ses graines, si l’arbre pousse dans des conditions tropicales. Dans ses conditions, la récolte pourra avoir lieux toute l’année, sans quoi les récoltes auront lieux en automne.

Category : news | Blog
3
mar

La légende derrière le nom d’Açaï est une histoire à la fois douce et amère qui puise ses racines dans la luxuriante jungle amazonienne qui recouvrait jadis les terres où est maintenant située la ville de Belém au Brésil, dans l’estuaire du fleuve le plus long du monde, l’Amazonie.

Il y a plusieurs centaines d’année, une tribu d’indiens vivait dans cette région, cette tribu était reconnue comme la plus prospère de toute. Installée dans l’embouchure de l’Amazonie, cette tribu ne connaissait pas la notion de sècheresse, l’eau étant abondante et omniprésente dans cette forêt tropicale. Cependant, comme nous avons pu le constater ces dernières années, il existe des phénomènes météorologiques particulièrement rares et imprévisibles, c’est l’un d’entre eux qui se manifesta contre toute attente en une sécheresse sans précédent.

Princesse IacaCette situation inhabituelle commença à se faire ressentir par les membres de cette tribu : les rivières et les cours d’eau utilisés pour l’irrigation, la pèche et le transport en pirogue furent asséchés, ne lançant derrière que des filets d’eau. Les poissons sans habitât, séchèrent sous un soleil de plomb. Les sables bordant les courts d’eau se transformèrent en sables mouvants, et la forêt de plus en plus sèche fut le siège d’incendies. Le paradis amazonien était touché de plein fouet par la fureur des dieux.

La tribu n’aurait jamais imaginé que leur vie put être bouleversée à ce point, tout était si simple auparavant, les pluies étaient régulières, les poissons et les fruits d’une abondance incroyable. Dès lors, les denrées se faisaient rares, rendant la vie de ces villageois de plus en plus difficile.

Itaki, à la fois le plus grand chasseur et le chef de la tribu, était très inquiet de la situation qui s’empirait de jour en jour. La famine allait mener la tribu tout doucement vers la mort. Itaki rassembla tous les membres de sa tribu afin de leur annoncer une décision grave pour assurer la survie du village : Tout nouveau né devait être sacrifié aux dieux afin de les apaiser et que cette offrande les bénisse avec suffisamment de nourriture.

Peu de temps après que cette loi fut établie, Iaca, la fille du chef Itaki, découvrit avec stupeur qu’elle était enceinte. Elle était la plus belle femme du village et la seule descendance d’Itaki. Le jour arriva où Iaca donna naissance à une magnifique petite fille, c’était un jour de joie et de tristesse intense. Suite au cruel décret imposé par Itaki, le bébé fut sacrifié aux dieux. Iaca, inconsolable de cette tragédie, pleura trois jours et nuits, et demanda au dieu Tupa de lui montrer comment aider son peuple et sauver sa tribu sans avoir à sacrifier d’autres bébés.

Un nuit, toujours le cœur brisé, elle priait dans sa hutte et entendit le cri d’un nouveau-né. Elle tourna la tête et cru reconnaitre son enfant lui souriant sous la lumière étincelante de la lune. Quand elle sortit de sa hutte à la recherche de son bébé, elle vit un palmier surgir soudainement de terre, couvert de fruits. Ne trouvant pas son enfant, elle se sentir accablée d’une tristesse insurmontable et mourut de chagrin au pied du palmier. Le lendemain, Itaki trouva sa fille sans vie, ses bras sérés contre le tronc de ce mystérieux palmier. Ces fruits pourpres étaient un dont des dieux, ils apportèrent à la tribu toute la nourriture dont elle avait besoin, sa chère étant très riche en nutriments essentiels. De plus en plus de baies furent récoltées, et la famine disparut du village le temps que le climat revienne doucement à la normale : la tribu était sauvée.

En l’honneur à sa fille, Itaki nomma ce fruit magique Açaï (Iaca épelé à l’envers) et annula la cruelle loi qu’il avait mise en place. Itaki fut honoré par les membres du village et vécu le reste de ses jours dans l’humilité et de gratitude de sa fille et petite-fille qui avaient sacrifiées leur vie pour la tribu.

Cette légende est restée dans les mémoires des brésiliens qui, en l’honneur d’Iaca et de sa fille, appellent toujours la baies d’açaï le “fruit qui pleure” ou encore la “perle de l’Amazonie“.

Category : news | Blog
2
mar

Je viens encore de tomber sur un site frauduleux présentant des offres d’échantillons gratuits à base de baies d’açaï. Aussi, j’en ai maintenant ma claque de voir tous ces escrocs, c’est pour cela que j’ai décidé de faire une liste des faux sites sur l’açaï. Si vous en connaissez et qu’ils ne sont pas présents dans la liste ci-dessous, merci de m’en avertir et je les rajouterai :

- www.baiesacai.fr (attention de ne pas le confondre avec ce site)
- www.baiesdacai.com
- www.acai-detox.fr
- baieacaimoi.com
- fr.acaiberrycode.com
- www.acaiberryfrance.com
- www.francine-delloye.net (apparemment effacé)
- www.bloguedefrancine.com (apparemment effacé)
- www.bloguededenise.com
- www.bloguedeclaire.com
- www.bloguedecharlize.com
- www.bloguedeclaudine.com
- www.bloguedekarine.com
- www.bloguedejulie.com
- www.bloguedehelene.com
- www.bloguedemonique.com
- www.bloguedefrancine.com
- www.bloguedeannie.com
- www.bloguedecatherine.com
- www.bloguedemarie.com
- www.bloguedesophie.com
- www.bloguedesophia.com
- www.bloguedechristine.com
- www.diete-de-francine.com
- bloguedepierre.com
- www.leregimedadele.com
- acaiberrydetoxfree.com
- www.burnfateasy.info
- (la liste va être longue)

Category : news | Blog

Hit-Parade